Projets

Plaine des Cantoux

Le Hackathon 2021 offre à la réflexion deux projets urbains comme territoires d’expérimentation à des phases d’avancement différents. Ceci permettra de proposer des idées et de nouvelles technologies, solutions, à mettre en place sur l’espace public et les îlots privés.

Contexte

Le projet urbain de la ZAC de Plaine des Cantoux est situé sur la commune d’Ormesson-sur-Marne (94).

Un contrat de mixité social a été signé entre l’Etat et la commune définissant une stratégie visant à rattraper le retard de production de logements sociaux : la programmation est d’environ 360 logements dont 50% de logements sociaux.

Le projet de la ZAC de la Plaine des Cantoux s’étend sur une surface d’environ 3 ha. Le site représente une opportunité unique pour élaborer un projet urbain à la fois ambitieux et équilibré s’inscrivant dans les objectifs de la commune.

Situé à l’est de la ville, ce futur quartier résidentiel constitue une articulation urbaine entre la plaine agricole de la Maillarde (à Chennevières-sur-Marne) et le parc du château d’Ormesson transformé en golf. 

Par ailleurs, le projet de la Plaine des Cantoux s’inscrit dans un contexte urbain essentiellement pavillonnaire, marqué par l’absence du végétal sur l’espace public. La couture urbaine permettant la densification et la requalification de ce tissu existant est un objectif majeur du projet.

Plan masse 21006 OSE Postprod ©Anma (Noe)

Objectifs du projet

Le projet de ZAC a vocation à construire une nouvelle offre de logements sur cette commune.

D’une part en produisant une mixité entre l’accession à la propriété destinée à des primo accédants et la construction de logements sociaux, d’autre part, en diversifiant les typologies afin de s’adapter aux évolutions des usages.

La création de nouveaux espaces publics permet d’intégrer des objectifs ambitieux de biodiversité et de continuités écologiques entre les différents espaces (notamment grâce aux zones d’infiltration végétalisées).

Enfin, le programme repose sur la création d’un nouveau groupe scolaire (12 classes, d’environ 3500m²).

ORMESSON_PLACE_10
©Anma (Noe)
ORMESSON_SENTE_07
©Anma (Noe)
Le site internet réalisé pour la phase de concertation du projet présente les orientations du projet. Il sera demandé aux participants d’en prendre connaissance.

Calendrier

L’opération est en cours de réalisation. Les premiers travaux de démolition des constructions existantes sont programmés avant la fin d’année 2020. La réalisation de premiers espaces publics est prévue pour le 1er semestre 2021. En parallèle, la commercialisation a commencé en 2020 avec un horizon de premières livraisons en 2023.

Volet Aménagement et santé 

L’aménagement et la santé ciblant le cadre de vie et le bien-être ont structuré la conception du projet urbain et sa programmation. Cette démarche s’est déclinée à travers les points suivants :

  • Une concertation renforcée [1] : au-delà de la démarche classique et afin d’assurer la co-construction du projet avec les ormessonnais, un outil numérique -l’application BIM CITOYEN- a été mis en place ;
  • Démarche zéro rejet : C’est le premier projet sur le territoire GPSEA à prendre en compte l’occurrence centennale dans sa stratégie d’infiltration à la parcelle (espaces multifonctionnels de gestion des eaux pluviales, valorisation du parcours visible de l’eau). Ce mode de gestion renforcera la biodiversité et s’intègre dans une conception biophilique, en exploitant les atouts de la présence de la nature et de l’eau envers la santé.
  • Création d’un cahier de prescriptions urbaines architecturales paysagères, environnementales et santé à l’échelle de la ZAC (CPAUPES). Par ailleurs, les fiches de lots sont également conçues selon les enjeux identifiés.
  • Développement durable et démarche environnementale : Réalisation d’études aérauliques et bioclimatique à plusieurs phases du projet afin d’optimiser orientation et gabarits des constructions.  La stratégie de gestion de l’eau fait écho à la conception d’un quartier « Zéro Stress », favorable à la santé en exploitant son impact sur les différents sens. Enfin le projet prévoit l’utilisation des matériaux biosourcés, le recours au mode constructif mixte bois/béton et aux labels de performance énergétique ambitieux.
  • Qualité et confort d’usage : Espace extérieur pour tous les logements, conception d’un espace télétravail et des rangements, espaces partagés, des espaces verts dans chaque îlot, etc.
  • Co-construction des projets immobiliers : gouvernance et collaboration étroite lors de la phase conception avec des ateliers thématiques et transversaux entre les différents acteurs du projet.
Ormesson - Plaine des cantou (3D) ©Anma (Noe)

Attendus du Hackathon

Le projet de la Plaine des Cantoux fait l’objet d’une collaboration étroite avec GPSEA, cluster de la santé urbaine, pour le développement de nouvelles technologies avec des start-ups locales sur la thématique de la santé.

Concernant le Hackathon des 21 et 22 Janvier, pour le projet de la Plaine des Cantoux, il est attendu que les groupes formulent des propositions pouvant être intégrées, en majorité, aux fiches des lots. En d’autres termes, les propositions devront intégrer les éléments du projet urbain déjà arrêtés à cette étape dans le « plan guide » , tels que la trame des espaces publics ou l’implantation des bâtiments par exemple [2] – Ces éléments seront fournis au moment opportun aux équipes.  

Ces propositions pourront porter sur des technologiques, outils, méthodes faisant écho à des objets divers, qui permettront de favoriser la santé des futurs habitants   : La santé urbaine doit être considérée selon des objectifs de prévention et d’accompagnement des populations.

Elles porteront, par exemple sur la conception des logements, l’usage dans les espaces publics ou les espaces partagés, la qualité de l’air intérieur ou extérieur, l’offre de soins, l’adaptation au vieillissement, le contact avec des espaces de nature etc.

Secteur des Côteaux d’Ormesson

Contexte

Le projet urbain de la future ZAC de Côteaux d’Ormesson est situé à l’ouest de la ville et à la limite de la commune de Sucy-en-Brie et des côteaux de la ville de Chennevières-sur-Marne et s’étend sur une surface d’environ 6 ha. Malgré une présence forte de nature sauvage et un nivellement fort qui offre des perspectives généreuses sur la Marne et Paris, le secteur souffre de l’absence de polarité d’une « entrée de ville ».
La programmation est d’environ 600 logements dont 50% de logements sociaux (prenant en compte une résidence intergénérationnelle). La topographie avec une pente importante, la localisation partielle dans une zone PPRI (Plan de prévention des risques d’inondations) les mouvements de terrains et l’absence de transports en commun en direct sont autant de contraintes qui challengent l’aménagement de ce secteur.

Schéma d'orientation de ORM coteaux ©Anma (Noe)

En effet, ce futur quartier résidentiel constitue une entrée de ville et une nouvelle polarité, à cheval, entre les deux communes. La création de la couture urbaine et paysagère permettant la densification, l’objectif de requalification du tissu existant mais également la préservation du cadre paysager exceptionnel guident la conception du projet.

Calendrier

La concertation [1] sur cette future ZAC a été lancée le 05 décembre 2020 durant laquelle une co-construction du projet urbain avec les ormessonnais aura lieu.

Des études de faisabilité et règlementaires seront menées en parallèle.

Volet Aménagement et santé 

La santé ciblant le cadre de vie et le bien-être mais également la préservation de la nature et la biodiversité sont les axes principaux qui conduisent la conception du projet urbain et sa programmation. La stratégie sera déclinée par la mise en place des démarches suivantes :

  •  Une concertation numérique : compte tenu la situation sanitaire et les restrictions mises en place et en parallèle de la démarche classique, le recours à la concertation numérique est avantagé. Dans ce secteur, la première réunion publique sera sous forme de webinair. Des balades urbaines ainsi que des ateliers virtuels sont en cours de réflexion. Enfin l’application de BIM CITOYEN élargie proposant des outils avancés seront mis en place.
  • Démarche zéro rejet : La gestion des eaux pluviales à ciel ouvert et l’infiltration sur place seront favorisées autant que possible. En effet, ce mode de gestion renforcera la biodiversité, la lutte contre l’inondation et la conception biophilique du quartier et du territoire. Par ailleurs, cette démarche utilisera les contraintes in-situ comme des atouts et mettra en scène le cadre de vie et le bien-être à travers la présence de la nature, du parcours de l’eau et de la continuité écologique.
  • Développement durable et démarche environnementale : Comme dans le secteur de la Plaine des Cantoux, la démarche Développement Durable est une donnée essentielle du projet. L’utilisation des matériaux biosourcés, le recours au mode constructif bois et modulaire, les labels de performance énergétique ambitieux et la démarche HQE Aménagement contribueront à la requalification des côteaux.
  • Co-construction de fiches de lots et des projets immobiliers : L’expérience de la démarche déjà expérimentée sur le secteur de la plaine des Cantoux nous permettra d’affiner ce travail
Vue sur le côteau ©Anma (Noe)

Attendus du Hackaton

La réalisation du projet des Côteaux d’Ormesson repose sur une étroite collaboration avec la commune d’Ormesson et GPSEA, cluster de la santé urbaine, pour le développement de nouvelles technologies avec des start-ups locales sur la thématique de la santé

Le Hackaton 2021 offre, à la réflexion, deux secteurs à des phases d’avancement différents. Ceci permettra de proposer des idées et de nouvelles technologies/solutions à mettre en place sur l’espace public et les îlots privés. En ce qui concerne le secteur des Côteaux, au regard du calendrier, les propositions attendues devront porter sur la conception même du projet, et son plan guide notamment [3] :  la phase concertation laisse une souplesse et peut être la possibilité de pouvoir intégrer des solutions dans une phase très en amont…Sur le secteur des Coteaux comme sur celui de la Plaine des Cantoux, la santé urbaine doit être considérée selon des objectifs de prévention et d’accompagnement des populations.

La réalisation du projet des Côteaux d’Ormesson repose sur une étroite collaboration avec la commune d’Ormesson et GPSEA, cluster de la santé urbaine, pour le développement de nouvelles technologies avec des start-ups locales sur la thématique de la santé

Le Hackaton 2021 offre, à la réflexion, deux secteurs à des phases d’avancement différents. Ceci permettra de proposer des idées et de nouvelles technologies/solutions à mettre en place sur l’espace public et les îlots privés. En ce qui concerne le secteur des Côteaux, au regard du calendrier, les propositions attendues devront porter sur la conception même du projet, et son plan guide notamment [3] :  la phase concertation laisse une souplesse et peut être la possibilité de pouvoir intégrer des solutions dans une phase très en amont…Sur le secteur des Coteaux comme sur celui de la Plaine des Cantoux, la santé urbaine doit être considérée selon des objectifs de prévention et d’accompagnement des populations

[1] La concertation est un outil de participation permettant l’expression des citoyens et des acteurs du territoire sur les projets qui les concernent. Ainsi, les projets d’aménagements sont présentés et discutés localement avec les habitants du territoire.  La concertation peut prendre la forme de réunions publiques ou être organisée par le biais d’outils numériques permettant d’exprimer un avis sur le projet.

[2] Le plan guide fixe la conception spatiale du projet – il fixe le découpage des ilots, la localisation d’un équipement public, ou d’un parc, la trame des espaces publics ou des voiries par exemple. Il est défini sur la base de la concertation.
La « fiche de lot » fixe les orientations et prescriptions d’une unité parcellaire (lot). Ces fiches de lots sont également réalisées par la maîtrise d’œuvre urbaine du projet elles serviront de « base » aux propositions des promoteurs / bailleurs. Les fiches de lots déclinent les éléments arrêtés dans le plan guide et présentent le nombre de logements attendus, les formes urbaines (hauteurs des bâtiments par exemple), les principes d’accès aux parkings, les principes d’orientations des logements etc.

[3] Le plan guide fixe la conception spatiale du projet – il fixe le découpage des ilots, la localisation d’un équipement public, ou d’un parc, la trame des espaces publics ou des voiries par exemple.

Défiler vers le haut